Silo à grains de CourpalayFace à des ruptures de stocks régulières depuis quelques années, nous avons décidé de franchir un cap de production et de développer l’activité brassicole créée il y a 12 ans par Hugues et Geneviève Rabourdin.

L’histoire de ce projet commence mi 2012 avec l’achat du silo qui trône au sein de Courpalay !…

Juin 2012 : l’achat du silo à grains de Courpalay

C’est, en effet, en juin 2012 que l’opportunité de racheter le silo à grains de Courpalay à la coopérative Valfrance s’est présentée à nous.

Après réflexion et maintes hésitations concernant l’achat de ce site à réhabiliter, nous avons décidé de rénover ce silo inscrit aux Bâtiments de France depuis 1998 et de le réaménager.

Historique du Silo

Le silo de Courpalay est un silo de collecte et de stockage construit dans une région à forte production céréalière, la Brie.

Il fut construit en 1937 par l’architecte Roger Gilbert. C’est le seul silo auquel il collabore. L’entrepreneur (GECOBA) dont la plaque est toujours visible sur le bâtiment.

Il fut inscrit au titre des monuments historiques en 1998. C’est un des premiers sinon le premier silo français à être protégé par cette loi.

Tour Verrière du Silo de CourpalayC’est au titre de patrimoine architectural que Courpalay est classé. Un titre mérité puisqu’il s’agit là d’une des plus belles créations de la région parisienne. Il illustre un contexte artistique très particulier et un cas de figure assez rare d’appropriation hâtive du silo par les architectes.

Comme l’a souligné Caroline Piel, inspecteur en chef des Monuments historiques en 1998, « ce qui différencie ce silo et en constitue son originalité, c’est sans aucun doute son caractère architectural. Cette construction en béton armé n’est certes pas innovante mais appartient au courant de l’architecture moderne issu des années 1920 émanant du mouvement international. Le recours aux volumes géométriques simples lui confère une unité et une simplicité formelles ainsi qu’une qualité plastique évidente. A la verticalité fonctionnelle de l’édifice affirmée par les hautes cellules octogonales, auxquelles s’oppose la transparence de la tour d’escalier, répondent les toits en terrasse des bureaux et du logement. En édifiant ce silo, l’architecte Roger Gilbert (né en 1908) dont on connaît seulement l’intitulé du diplôme obtenu en 1936 : « l’habitation d’un agriculteur en Brie », introduit la modernité et une nouvelle esthétique dans le monde rural ».

Bâtiment annexe au Silo de Courpalay